[et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.22.3″ custom_padding= »19px||||| »][et_pb_row custom_padding= »2px||||| » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text _builder_version= »3.26.3″ text_font= »|||||||| » background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat » text_orientation= »justified »]

Puisque la smart-city se présente comme un modèle de ville intelligente et plus agréable à vivre, elle doit pallier les problèmes les plus fréquents dans l’environnement urbain, et s’attaquer aux difficultés de stationnement. À l’heure actuelle, plusieurs start-ups ont déjà mis en place des solutions innovantes pour aider les automobilistes à se garer… Et de nombreux projets en cours de développement dressent le portrait de nos parkings du futur.

 

Parking Map : trouver des places plus vite et fluidifier le trafic 

Créée en 2015, la société française Parking Map propose une solution pour faciliter le stationnement dans les villes, à l’heure où le manque de place est la première raison de désertification des centres-villes… Tandis que nous passons jusqu’à 30 minutes par semaine, en France, pour trouver un stationnement (Enquête Harris Interactive menée en 2017).

Pour introduire son concept dans nos rues, Parking Map a installé des caméras dotées d’intelligence artificielle sur des immeubles, en hauteur, pour mieux détecter les places vides et exploiter l’information ensuite. Les fondateurs de l’application, qui ont déjà cartographié Paris, Orléans ou encore Trévoux (Rhône), espèrent développer leur solution ailleurs. Grâce à ces informations en temps réel, les conducteurs peuvent trouver des places libres proches de leur position géographique rapidement, ce qui permet aussi de fluidifier la circulation.

 

 

EasyPark : un service complet pour stationner et respecter les règles locales 

Dans l’interface d’EasyPark, l’utilisateur entre sa destination : grâce à une approche prédictive, elle donne directement les informations concernant les places disponibles à proximité. Créé par des Suédois, le programme revendique déjà son implantation dans 600 villes de 10 pays européens.

Plus qu’un simple outil d’aide pour géolocaliser les places libres, cette application inclut toute la gestion du stationnement. Le paiement se fait sur le smartphone, ce qui évite de perdre du temps à chercher des horodateurs. Mieux encore, ce choix de règlement dématérialisé offre l’opportunité de modifier ses horaires à distance, en cas d’imprévu, pour ne pas devoir payer d’amende. L’appli délivre même à l’utilisateur les règles d’usage dans la ville où il se situe, sachant que les voyageurs rencontrent souvent des difficultés pour comprendre comment bien se garer à l’étranger.

 

ZenPark : une initiative pour utiliser les places de stationnement libres dans les parkings privés

Dans les grandes villes, si les parkings publics sont rapidement pris d’assaut par les utilisateurs, beaucoup de places restent vides dans les parkings des bureaux, des immeubles ou encore des hôtels. Régulièrement, ZenPark ajoute de nouvelles zones de stationnement de ce type un peu partout dans les villes d’Europe.

En voiture, l’automobiliste peut simplement lancer l’application pour trouver le parking privé le plus proche. Le programme permet d’ouvrir la barrière ou porte du garage, de payer son stationnement ou même de le réserver à l’avance – pour partir tranquillement avec la certitude d’avoir une place pour son véhicule.

 

Ces acteurs qui imaginent déjà le parking du futur

Toutes ces alternatives pour faciliter le stationnement existent déjà. Mais d’autres start-ups et entreprises réfléchissent au parking de demain, où l’intelligence artificielle détiendra un rôle encore plus déterminant.

En Chine, la société Baidu travaille sur un système de voiturier autonome : avec le smartphone, on pourra laisser sa voiture à l’entrée du parking, choisir la place sur téléphone… Et l’automobile ira se garer seule, ce qui évitera de perdre du temps sur les manœuvres. Bosch réfléchit sur ce même concept de parking intelligent, qui serait bien évidemment compatible uniquement avec des véhicules autonomes ou semi-autonomes.

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]